INFILTREA

Toute l'actualité sur le logiciel Infiltrea et sur l'infiltrométrie

Infiltrea Aero+, retour d’expérience n° 2 : Le contrôle du système de ventilation Simple Flux d’un bâtiment collectif, par Air Efficience — octobre 11, 2021

Infiltrea Aero+, retour d’expérience n° 2 : Le contrôle du système de ventilation Simple Flux d’un bâtiment collectif, par Air Efficience

Bonjour Laurent, vous êtes gérant de la société AIR EFFICIENCE, bureau d’études spécialisé en Ventilation et traitement d’air des bâtiments, basé en métropole Lilloise.

Pouvez-vous nous présenter cet exemple de contrôle Promevent sur une installation de VMC Simple Flux Collective ?

Ce contrôle a été réalisé sur un immeuble d’habitation collectif neuf R+3 de 19 appartements (3 x T2, 11 x T3, 3 x T4 et 2 x T5. Ce bâtiment dispose d’un système de VMC Simple Flux Hygroréglable de type b pour l’ensemble des logements. Le caisson est positionné dans les combles.

Les quatre étapes du protocole ont été mises en œuvre lors du contrôle :

  • Pré-inspection ;
  • Vérifications fonctionnelles ;
  • Mesures Fonctionnelles aux bouches d’extraction ;
  • Mesure de perméabilité à l’air du réseau aéraulique.

Figure – Plans du RDC (figure en haut) et d’un étage courant (figure en bas)

Figure – Élévation du bâtiment

Figure – Vue du caisson d’extraction et plan du réseau aéraulique dans les combles

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans la réalisation du contrôle ?

Le cas particulier de ce contrôle est qu’il a été réalisé en site occupé. En effet, les logements étaient déjà occupés par les locataires : cela a donc nécessité une organisation spécifique pour accéder aux logements concernés par les vérifications fonctionnelles et les mesures fonctionnelles aux bouches d’extraction. La principale difficulté concerne le test de perméabilité à l’air du réseau aéraulique : en effet, il a été nécessaire de pouvoir accéder à l’ensemble des logements desservis par le tronçon du réseau aéraulique objet du test de perméabilité à l’air avant le test (pour le conditionnement du réseau) et après le test (pour récupérer les obturateurs et remettre en place les bouches d’extraction).

La seconde difficulté porte sur l’accès au réseau qui est situé dans les combles. Le caisson d’extraction est relativement simple d’accès (à proximité de la trappe d’accès et les combles sont éclairés). En revanche, plusieurs colonnes sont très difficilement accessibles (faible hauteur sous toiture dans les combles, absence de platelage / cheminement pour accéder au réseau, …).

Figure – Vue des combles : accès à certains Té-souche complexe

Le test de perméabilité à l’air du réseau aéraulique a été réalisé en intégrant la manchette souple. Il s’agit d’une opération délicate qui a été nécessité l’ouverture du capot supérieur du caisson (à noter : le caisson mis en œuvre permet un accès aisé au moteur, à la roue ainsi qu’aux piquages d’aspiration pour les opérations d’entretien et de maintenance).

Quelles étaient les principales anomalies observées sur l’installation ?

Pré-inspection

Lors de la pré-inspection, il a été identifié plusieurs incohérences entre, d’une part, l’étude thermique et, d’autre part, les informations relatives figurant dans la note de calculs. En effet, la référence du caisson d’extraction est différente. Il convient de préciser que la puissance électrique du caisson mis en œuvre est supérieure à celle figurant dans l’étude thermique.

Figure – Caisson d’extraction : Données figurant dans l’étude thermique (en haut) différentes de celles dans la note de calculs de dimensionnement

Vérifications fonctionnelles

Les vérifications fonctionnelles ainsi que les mesures fonctionnelles ont été réalisées dans 4 logements sélectionnés selon les règles d’échantillonnage du protocole Promevent.

Figure – Encadrés en rouge : les logements sélectionnés pour la réalisation du contrôle

Il a été constaté plusieurs défauts au niveau de la partie collective de l’installation :

  • L’alarme de fonctionnement est absente
  • Il y a une singularité brusque à proximité du caisson d’extraction. Celle-ci est due à la disposition des combles (machinerie ascenseur à proximité et peu de possibilité d’implantation du caisson d’extraction).

Figure – Singularité à proximité de l’unité de ventilation

  • Plusieurs parties du réseau ne sont pas accessibles ou très difficilement accessibles compte tenu de la faible hauteur des combles.

Figure – Accès complexe voire impossible de certaines parties du réseau aérauliques

Dans les logements, il a été constaté de façon fréquente des jonctions « Bouche – conduit de liaison » et « paroi support – conduit de liaison » non étanches. La plupart des conduits de liaison ont été réalisé en conduit flexible et aucune manchette de raccordement n’a été utilisée.

Figure – Exemples d’absence de manchette de raccordement

Dans le séjour d’un logement, il a été constaté un problème de montage de l’entrée d’air. Il convient de préciser que la menuiserie du séjour dispose de deux vantaux. L’entrée d’air est fixée sur la partie supérieure de l’un des deux vantaux et l’entaille (mortaise) traverse l’ouvrant et le dormant de la menuiserie extérieure. Or, l’entaille sur l’ouvrant et l’entaille sur le dormant ne sont pas en face l’une de l’autre.

Entaille/mortaise sur dormant

2 x 160 mm x 12 mm à droite

EH avec entaille/mortaise

2 x 160 mm x 12 mm sur

Vantail de gauche

Figure – Menuiseries à deux vantaux – Les entailles sur ouvrant et sur dormant ne sont pas en face l’une de l’autre

Mesures fonctionnelles

Bien que l’installation présente différents défauts, notamment au niveau du réseau aéraulique, les mesures de pression réalisées aux bouches d’extraction sont cohérentes : les valeurs de pressions ainsi mesurées sont dans la plage de fonctionnement des terminaux.

Que vous a apporté le logiciel Infiltrea Aero+ ?

Le nombre de données à collecter pour le cas d’un bâtiment collectif est encore plus important que pour une maison individuelle, le logiciel Infiltrea Aero+ apporte donc une aide d’autant plus précieuse pour structurer la collecte des données et permet de n’oublier aucun point de contrôle.
Le logiciel intègre des outils spécifiques au cas du collectif :
– L’outil de calcul des aires de surface et des longueurs de jonction permet non seulement d’obtenir ces valeurs à partir des sections prévues à mesurer, mais aussi de vérifier la représentativité du tronçon choisi, et ainsi l’ajuster si besoin pour respecter les règles en la matière,

– La déclinaison automatique des points de contrôle et des mesures pour chaque logement,

– Le tri des points de contrôles pour ne garder que ceux adaptés au collectif,

– Le suivi de l’ensemble des objectifs à atteindre pour la validité du contrôle, tous logements confondus.

Tout cela permet d’aboutir plus facilement et plus rapidement à un rapport exhaustif et conforme au protocole.

Merci beaucoup Laurent, à bientôt pour un prochain cas concret d’application du protocole Promevent avec Infiltrea Aero+ !

Téléchargez le projet Infiltrea Aero+ correspondant à ce contrôle en cliquant ici et importez le dans votre logiciel pour consulter tranquillement et en détail le contenu de cet exemple. (Note : le lien ne fonctionnera pas si vous accédez à cet article depuis Infiltrea, il faut ouvrir le blog à l’adresse http://blog.infiltrea.com dans un navigateur pour pouvoir le télécharger)

Quelques extraits du rapport généré par le logiciel pour ce projet :

Mise à jour corrective 4.23.46 — septembre 13, 2021

Mise à jour corrective 4.23.46

Une mise à jour corrective d’Infiltrea concernant la version 4.23 commence à être publiée.

Elle sera déployée de manière progressive durant les prochains jours, ne vous inquiétez donc pas de ne pas avoir une proposition de mise à jour immédiatement.

Cette version intègre les corrections suivantes :

Général

  • Il est à présent à nouveau possible en 4.23 de passer à la ligne dans un champ de saisie avec la touche “Entrée”, comme en 4.22
  • En cas de présence de plusieurs webcams, il est à présent possible de choisir celle que l’on souhaite utiliser, et cela est mémorisé par Infiltrea.
  • En cas de saisie d’un paramètre d’étalonnage différent de plus de 25% des valeurs par défaut, l’avertissement sur l’éventuelle erreur d’unité apparaît à présent en orange et non en rouge
  • Le message d’avertissement lors de la suppression d’un contact local parle à présent bien de contact et pas de matériel.
  • Correction d’une erreur à l’ouverture de la section rapport et au téléchargement du rapport en version 4.23 dans le cas d’un projet envoyé en ligne dans la version 4.22

Enveloppe

  • La création d’un rôle d’intervenant personnalisé dans un projet fonctionne à présent sans être obligé d’utiliser la touche « Entrée »
  • La transparence sur le logo de la société est à présent prise en charge dans le rapport
  • Correction de l’affichage du type de maison individuelle (indépendante ou accolée) dans le rapport
  • Importer un fichier de mesure plusieurs fois d’affilé pouvait provoquer un message d’erreur incohérent

Aero+

  • L’entête de la première page d’un rapport généré reste à présent bien spécifique et conforme à celle du modèle de rapport.
  • Registre 8721 : le nom de la ville a été ajouté dans la colonne adresse du registre des opérations 8721
  • L’information « Nature du contrôle » apparait à présent dans le rapport
  • Correction d’incohérences dans le type de mesures fonctionnelles présent après modification du type de mesure (débit/pression) dans un projet Promevent
  • Correction d’une erreur à la désynchronisation / resynchronisation des pièces d’un logement
  • Correction d’un problème si l’opération est partagé avec celle d’un projet enveloppe à plusieurs bâtiments

Attention : Dans le cas où vous avez un modèle de rapport personnalisé Aero+, vous trouverez la modification apportée par cette version dans ce document (page 18) surlignée en jaune, à reporter par un copier-coller dans votre modèle.

La RE 2020 est arrivée — septembre 7, 2021

La RE 2020 est arrivée

Le premier décret suivi d’un premier arrêté sont parus pendant l’été, suivi d’arrêtés, pour une application au 1er janvier 2022. Il sont disponibles ici et ici.

Un guide plus accessible a également été rédigé par le Cerema et le ministère de la transition écologique.

Comme annoncé l’année dernière, cette réglementation va impacter fortement les contrôles de réseaux de ventilation, en les rendant obligatoires pour les bâtiments résidentiels. Elle va impacter aussi les mesures d’étanchéité à l’air de l’enveloppe.

Obligation de contrôle à réception des systèmes de ventilation

C’est confirmé : la RE2020 introduit la vérification du système de ventilation du bâtiment avec notamment une mesure de ses performances. Elle fixe comme exigence la vérification du fonctionnement correct du système.

La mesure doit être réalisée par une personne reconnue compétente par le ministre chargé de la construction. Il s’agit notamment d’avoir suivi et validé une formation reconnue par le ministre chargé de la construction.

Avec notre module logiciel Infiltrea Aero+ qui intègre les vérifications du protocole Promevent, du FD E51-767 et du protocole Effinergie et qui, si nécessaire, s’adaptera aux modalités RE2020 dès qu’elles seront précisées, soyez parés à vous positionner sur ce nouveau marché !

Pénalisations des mesures d’étanchéité de l’enveloppe

Les exigences concernant la perméabilité à l’air de l’enveloppe sous 4 Pa, Q4Pa-surf, restent inchangés : 0,6 et 1 m³/(h.m²) respectivement pour la maison individuelle et le collectif.

En revanche une pénalisation des mesures est introduite dans 2 cas :

– lorsque la mesure de perméabilité de logements est réalisée par échantillonnage, un coefficient de 1,2 est appliqué aux mesures obtenues

– lorsque des travaux pouvant affecter la perméabilité à l’air des logements restent à réaliser après la livraison : les valeurs obtenues sont augmentées de 0,3 m³/(h.m²).

Ces deux augmentations sont cumulables dans cet ordre.

Là aussi, notre module Infiltrea Enveloppe sera prêt le moment venu à prendre en compte ces pénalités dans le calcul de vos résultats et dans vos rapports.

Comptez sur nous pour rester à l’affut des prochaines annonces et précisions sur ces deux sujets afin d’adapter vos outils logiciels en conséquence et être à vos côtés pour cette transition de notre secteur.

Mise à jour de la FAQ « Métrologie et Perméabilité à l’air » du Cerema — août 31, 2021

Mise à jour de la FAQ « Métrologie et Perméabilité à l’air » du Cerema

Les questions suivantes ont été ajoutées cet été à la FAQ du CEREMA :

(A noter que ces éléments n’ont pas d’impact sur les fonctionnalités d’Infiltrea, ils ne nécessitent donc pas de mise à jour).

PERMEABILITE ENVELOPPE (Norme NF EN ISO 9972 et guide d’application FD P50-784)

Où doit être installée la porte soufflante lors d’une mesure de perméabilité à l’air de l’enveloppe d’un bâtiment en MI et MIG ?

Réponse :

L’installation de la porte soufflante est de l’appréciation seule du mesureur, eu égard à son indépendance vis-à-vis de la maitrise d’ouvrage et de la maitrise d’oeuvre. Lorsque la porte soufflante est installée sur une porte de communication avec un Lnc (sans contribuer à renforcer l’étanchéité à l’air du bâtiment), le mesureur vérifie en amont de la mesure que la dite porte :

– Est posée et réglée et donc qu’elle est fonctionnelle ;

– A fait l’objet d’un traitement à l’étanchéité à l’air : présence des joints en périphérie et du bas de porte.

– En cas d’absence ou de non traitement de l’étanchéité à l’air le test ne peut être réalisé en méthode 3.

Ces points de vérification figurent littéralement dans le rapport de mesure. 

Nota : « Procéder avec soin dans le choix de la position de l’équipement de ventilation. Il est possible que la porte, la fenêtre ou l’orifice sélectionné(e) soit une fuite d’air importante du bâtiment et soit exclu(e) du mesurage en raison de la présence de l’équipement de ventilation ». (§5.2.5 NF EN ISO 9972).

Comment est mesurée la pression minimale ?

Réponse :

La différence de pression la plus faible doit être approximativement (±3 Pa) de 10 Pa ou 5 fois Δp01, en retenant la plus grande de ces deux valeurs, c’est-à-dire appartenir à l’intervalle :

[max(10 ; 5 x|∆P0,1|-3 ; max(10 ; 5 x|∆P0,1|)+3]

PERMEABILITE RESEAUX DE VENTILATION (FD E51-767)

Comment prendre en compte les chauffe-eaux thermodynamiques sur air extrait sans ventilateur dans la mesure d’étanchéité à l’air des réseaux?

Question 1 : Est-il possible de considérer un chauffe-eau thermodynamique sur air extrait sans ventilateur comme une UTA et d’appliquer la pénalité du FD E 51-767 lorsque ce dernier n’est pas inclus dans la portion de réseau soumise à essai ?

Réponse 1 : NON. La présence d’un réseau individuel au logement ne permet pas de considérer le chauffe-eau thermodynamique comme une UTA au sens du FD E 51-767. Par conséquent, ce dernier doit impérativement être intégré à la portion de réseau soumise à essai dans le cadre de la mesure de perméabilité à l’air.

Question 2 : Quelle est la surface du chauffe-eau thermodynamique sur air extrait sans ventilateur à prendre en compte lors de la mesure de la perméabilité à l’air des réseaux ?

Réponse 2 : le calcul de la surface du chauffe-eau doit être réalisé selon la norme NF EN 15-727 avec :

  • Ac = surface virtuelle = 0,5 * longueur totale de la jonction (joints),
  • ou = Max (Ac ; Ap) avec Ap = surface réelle communiquée par le fabricant, calculée en considérant la surface interne du chauffe-eau traversée par l’air extrait qui est susceptible de donner lieu à des fuites, lorsqu’elle est disponible.

CONTRÔLE DES RESEAUX DE VENTILATION (Protocole PROMEVENT)

Protocole Promevent (échantillonnage) : Quels sont les échantillonnages à appliquer pour les différentes mesures à réaliser suivant Promevent pour les cas de figure suivants?

Cas 1 : Dans un projet de 23 logements individuels groupés devant appliquer Promevent et pour lesquels :

  • chaque logement est équipé d’une VMC type simple flux individuelle.
  • objectif d’étanchéité à l’air des réseaux retenu dans l’étude thermique -> Classe A.

Réponse 1:

  • Pour les mesures et vérifications fonctionnelles aux bouches : selon la note de conclusions du groupe de travail « Application du protocole Promevent » de mars 2019: pour un ensemble ≤ 30 logements -> 3 logements sont concernés (règle de sélection des logements identique à celle du FD E51-767 – annexe B).
  • Pour les tests d’étanchéité à l’air des réseaux : application de la règle d’échantillonnage du FD E51-767 : pour un ensemble ≤ 30 logements -> 3 tests à réaliser (3 logements concernés – règle de sélection des logements du FD E51-767 – annexe B).

Cas 2 : Pour un projet de 12 bâtiments de logements collectifs devant appliquer Promevent et pour lesquels :

  • chaque bâtiment est équipé d’une VMC type simple flux collective, soit 1 caisson par bâtiment
  • chaque bâtiment comprend 8 logements
  • objectif d’étanchéité à l’air des réseaux retenu dans l’étude thermique -> Classe A

Réponse 2:

  • Pour les mesures et vérifications fonctionnelles aux bouches : le GT Application Promevent, par ses conclusions de mars 2019, complète le Protocole pour l’échantillonnage des bâtiments, en lieu et place du paragraphe 4.3.1 du protocole initial. Ainsi, pour l’échantillonnage des bâtiments de ce projet nous sommes dans la situation où la ventilation est mutualisée à plusieurs logements. D’après la note de conclusions du groupe de travail « Application du protocole Promevent » de mars 2019 c’est un échantillonnage sur les caissons qui est réalisé : 12 caissons ici. N>5 donc 5 + 40% (N-5) soit 8 caissons déterminés suivant la règle d’échantillonnage donnée dans les conclusions du GT.

Puis, sur chacun de ces 8 caissons, c’est un échantillonnage au logement qui doit être réalisé grâce aux règles 4.3.3 du Protocole Promevent.

  • Pour les tests d’étanchéité à l’air des réseaux : application de la règle d’échantillonnage du FD E51-767 : pour un ensemble > 5 réseaux (Ntests=5+40%(Nréseaux-5)) -> 8 tests à réaliser (8 bâtiments/réseaux concernés – règle de sélection des réseaux du FD E51-767 – Annexe B).
Infiltrea 4.23: Comment intégrer les nouveautés dans votre modèle de rapport personnalisé Enveloppe — juin 23, 2021

Infiltrea 4.23: Comment intégrer les nouveautés dans votre modèle de rapport personnalisé Enveloppe

Lorsque nous faisons évoluer notre modèle de rapport, les changements ne peuvent pas se répercuter automatiquement dans vos modèles de rapport personnalisés.

Pour vous aider à les intégrer, nous avons préparé un document qui vous les indique clairement, à partir duquel vous pouvez réaliser des copier-coller vers votre modèle personnalisé Enveloppe.

Ces changements concernent :

  • la différenciation de la réglementation thermique et du label recherché, regroupés auparavant dans un même champ, aujourd’hui répartis en deux champs différents (le label n’étant affiché que lorsqu’il est défini pour le projet)
  • des petites corrections dans le descriptif des termes et définitions
  • l’ajout des légendes de certains documents
  • les dates de construction et de rénovation qui deviennent les années de construction et de réhabilitation.

Concernant le module Aero+, cette nouvelle version apporte tellement de changements que nous vous conseillons plutôt de partir du nouveau modèle de rapport auquel vous réintégrez vos personnalisations, cela sera plus simple que de transposer les changements dans votre modèle personnalisé actuel.

Changements apportés au modèle de rapport Enveloppe

Ce lien peut ne pas fonctionner depuis le logiciel, si c’est le cas rendez-vous sur blog.infiltrea.com avec votre navigateur internet pour le récupérer.

Dans ce document, les éléments nouveaux sont surlignés en jaune et les éléments à supprimer sont surlignés en rouge.

Attention:

  • N’oubliez pas de réaliser une copie de sauvegarde de votre modèle personnalisé avant toute modification, que vous pourrez récupérer en cas de mauvaise manipulation.
  • Ne faites pas ces changements avant d’avoir mis à jour votre logiciel vers la version 4.23, car votre nouveau modèle sera inutilisable en attendant que vous l’installiez.
  • Il s’agit des changements apportés depuis la version 4.22.13. Si vous êtes dans une version antérieure, vous devez intégrer également les changements introduits par les versions plus anciennes.
Publication de la nouvelle Version Infiltrea 4.23 — avril 28, 2021

Publication de la nouvelle Version Infiltrea 4.23

Si vous avez déjà installé la mise à jour 4.23 au 6 mai 2021, une nouvelle mise à jour vous sera proposée intégrant des petits correctifs, notamment concernant le registre des opérations 8721.

La liste des corrections est visible dans cet article.

Déjà rendu accessible à ceux bénéficiant du nouveau module Aero+, le déploiement progressif de la nouvelle version de notre logiciel commence aujourd’hui pour tous nos utilisateurs !

C’est le fruit de nombreux mois de travail de notre équipe, avec la participation appréciée du CEREMA, de Air Efficience et de l’ADEME, que nous avons le plaisir de vous présenter :

  • Avec cette version, vous serez à jour pour vos registres des opérations Qualibat 8711 et 8721, car elle intègre leurs nouveaux formats publiés le 30 mars 2021,
  • Avec cette version, Infiltrea se refait une beauté et change de look ! Les menus sont à présent plus clairs, et la navigation facilitée grâce à un nouveau menu à deux niveaux, ce qui est particulièrement pratique pour les projets portant sur plusieurs logements ou systèmes de ventilation :

  • Avec cette version, vous bénéficiez des nombreuses évolutions que nous avons apportées au module Aero, devenu Aero+ (contrôles selon le protocole Promevent, gestion de plusieurs caissons de ventilation dans le même projet, génération du registre des opérations Qualibat 8721…)


Retrouvez la liste complète des nouveautés et des corrections apportées à Infiltrea Enveloppe et Infiltrea Aero+ dans cet article.

Cette mise à jour sera déployée de manière progressive durant les prochaines semaines, ne vous inquiétez donc pas de ne pas avoir une proposition de mise à jour immédiatement.

Notre équipe reste bien entendu à votre écoute et votre disposition pour toute information supplémentaire ou pour tout besoin d’assistance technique.

Rappel : Webinaire INFILTREA Aero+ cette semaine, jeudi 3 décembre à 14h30 — novembre 30, 2020

Rappel : Webinaire INFILTREA Aero+ cette semaine, jeudi 3 décembre à 14h30

Vous souhaitez en savoir plus sur le nouveau module Aero+ d’INFILTREA ? 
Notre équipe vous donne rendez-vous en ligne jeudi 3 décembre 2020 à 14h30 en partenariat avec Testoon.

Nous parcourrons ensemble les évolutions mises en place dans le logiciel, les nouvelles fonctionnalités disponibles dans le module Aero+, la possibilité d’effectuer des contrôles selon le protocole Promevent ainsi que les nouveaux outils associés comme la nouvelle plateforme Open Promevent et la communauté Promevent

Ce webinaire sera animé par Christopher Liénard, directeur produits de dooApp et Jean Michel Catherin, fondateur de Testoon avec qui vous pourrez ensuite échanger et poser vos questions.

Pour participer, rejoignez-nous sur zoom le Jeudi 3 décembre à 14h30 en vous inscrivant à l’aide de ce formulaire.

Pour toute question, n’hésitez pas à contacter notre équipe ainsi que celle de Testoon.

Retour d’expérience sur le contrôle du système de ventilation Simple Flux d’une maison individuelle avec Infiltrea Aero+, par Air Efficience — novembre 23, 2020

Retour d’expérience sur le contrôle du système de ventilation Simple Flux d’une maison individuelle avec Infiltrea Aero+, par Air Efficience

Tous les éléments décrits dans l’article sont repris de manière détaillée dans un projet INFILTREA téléchargeable en fin d’article.

Bonjour Laurent, vous êtes gérant de la société AIR EFFICIENCE, bureau d’études spécialisé en Ventilation et traitement d’air des bâtiments, basé en métropole Lilloise.

Pouvez-vous nous présenter ce premier exemple de contrôle Promevent ?

Il s’agit d’un contrôle à réception sur demande du Maître d’ouvrage. Ce contrôle a été réalisé selon le protocole PROMEVENT.

Concernant le logement : il s’agit d’une Maison Individuelle T5 (SHAB = 103 m2) : maison à étage avec un système de VMC Simple Flux Hygroréglable de type b, le caisson étant positionné dans les combles. Ce logement dispose d’une cuisine (RDC), d’une SdB (RDC), d’un WC (RDC), d’une SdB avec WC (à l’étage) et d’une buanderie (à l’étage).

Figure – Plans RDC, R+1 et combles du logement

Figure – Vue du caisson d’extraction en combles

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans la réalisation du contrôle ?

La première difficulté a été de collecter l’ensemble des documents auprès de l’installateur et du maître d’œuvre. Le dossier technique de l’installateur n’a pas été communiqué. Seuls les plans du logement et l’étude thermique ont été transmis. 

Lors de la réalisation du contrôle, il n’a pas été possible de visualiser l’ensemble des conduits de ventilation. En effet, une partie de ces conduits n’est pas visible (passage dans des gaines techniques et des soffites).

Figure – exemple de soffite dans lequel se trouve un conduit de ventilation

Le test de perméabilité à l’air du réseau aéraulique a été réalisé en intégrant le caisson (cas d’un réseau de type pieuvre). L’accès au caisson pour la réalisation du test d’étanchéité à l’air reste une opération délicate, surtout après l’isolation des combles. 

Quelles étaient les principales anomalies observées sur l’installation ?

Pré-inspection 

Lors de la pré-inspection, il a été identifié plusieurs incohérences entre l’étude thermique et les informations relatives au système de VMC figurant sur les plans. C’est notamment le cas d’une pièce technique qui n’a pas été prise en compte dans le calcul RT (bien que cette pièce dispose bien d’une bouche d’extraction) 

Sur les plans, la référence de bouche d’extraction de la SdB avec WC n’est pas cohérente avec l’avis technique (celle-ci est traitée comme une SdB).

Figure – Bien que le cellier dispose d’une bouche d’extraction, celui-ci n’est pas pris en compte dans le calcul RT 

Figure – Implantation des composants selon l’avis technique du système (en haut) et sur l’installation (en bas). La référence de la bouche d’extraction SdB/WC n’est pas correcte sur l’installation  

Vérifications fonctionnelles

Concernant la mise en oeuvre des entrées d’air, il a été constaté plusieurs anomalies, notamment :

  • l’implantation des entrées d’air en séjour : 2 entrées d’air ont été mises en oeuvre en séjour alors que l’avis technique du système n’en prévoit qu’une seule ; 
  • l’absence d’entrée d’air dans la chambre équipée d’une fenêtre de toit ; 
  • une entaille sur menuiserie ne permettant pas d’assurer le débit de l’entrée d’air car section insuffisante ;
  • une entrée d’air autoréglable a été mise en œuvre dans l’une des chambres bien qu’il s’agisse d’une installation de VMC Hygroréglable de type b. 

Les gaines souples présentent également plusieurs défauts de mise en oeuvre :

  • les longueurs sont excessives (réseau réalisé intégralement en gaines souples ; longueurs nettement supérieures aux 3 m / 2 coudes) sans qu’un calcul de dimensionnement n’ait été réalisé ;
  • Absence de tenue mécanique sur certaines jonctions ;
  • Une gaine n’est pas isolée bien qu’elle soit hors volume chauffé. 

Le type de sortie de toiture n’est pas adapté au système de VMC mis en œuvre  : la section de la sortie de toiture est insuffisante (Diamètre du composant : D100mm) ; Diamètre du rejet du groupe d’extraction : D 160 mm). 

Figure – Cas de la chambre équipée d’une fenêtre de toit qui ne dispose pas d’entrée d’air

Figure – Cas du séjour : celui-ci est équipé de deux entrées d’air (l’ATec n’en prévoit qu’une)

Figure – Cas d’une chambre : entaille sur menuiserie non conforme

Figure – Cas d’une chambre : entrée d’air autoréglable sur une installation de VMC Hygroréglable de type b

Figure – Cas d’une gaine non-isolée hors volume chauffé

Figure – Cas de la sortie de toiture, la sortie de toiture est inadaptée et absence de tenue mécanique de la gaine sur la sortie de toiture

Mesures fonctionnelles

Compte tenu des défauts observés sur le réseau aéraulique, les mesures réalisées aux bouches d’extraction sont, pour certaines, inférieures à la pression minimale de la plage de fonctionnement des terminaux. 

Que vous a apporté le logiciel Infiltrea Aero+ ?

Le logiciel a servi de véritable fil conducteur à chaque étape du contrôle, me permettant ainsi de n’oublier aucun point de contrôle. 

Le logiciel a également permis d’éditer un rapport exhaustif et conforme au protocole.

Merci beaucoup Laurent, à bientôt pour un prochain cas concret d’application du protocole Promevent avec Infiltrea Aero+ !

Téléchargez le projet Infiltrea Aero+ correspondant à ce contrôle en cliquant ici et importez le dans votre logiciel pour consulter tranquillement et en détail le contenu de cet exemple.

Télécharger le projet

Mise à jour de la FAQ du Cerema de la perméabilité à l’air des réseaux — août 26, 2020

Mise à jour de la FAQ du Cerema de la perméabilité à l’air des réseaux

Réponse :

1°) Soit la manchette est retirée uniquement au niveau du caisson, et elle est dans ce cas obturée.
2°) Soit le caisson est ouvert et l’intérieur du caisson est quant à lui obturé.
3°) Soit les cas 1 et 2 peuvent s’appliquer quel que soit le réseau.

Réponse :

– La valeur de Pessai à utiliser pour le calcul de f ET de fmax est Pref ou Pdesign, selon les cas ;

– La valeur à renseigner dans le registre pour Pessai est Pref ou Pdesign, selon les cas ;

– Indiquer dans la case commentaire du registre que la mesure est réalisée par tronçon (en attendant une future version du registre).

Mise à jour de la FAQ du Cerema : Puis-je utiliser les schémas développés dans le projet Mininfil ? — mars 12, 2020

Mise à jour de la FAQ du Cerema : Puis-je utiliser les schémas développés dans le projet Mininfil ?

Puis-je utiliser les schémas développés dans le projet Mininfil ?

Cette nouvelle question vient d’être ajoutée à la FAQ du CEREMA.

En voici la réponse :

Ce document ne correspond plus aux dernières recommandations et a fait l’objet de compléments ou de corrections intégrés directement dans les documents techniques (DTU, Avis Technique) qui précisent la prise en compte de l’étanchéité à l’air selon les techniques constructives.
Le Cerema s’est engagé à ne plus diffuser le document MININFIL qui est devenu obsolète du fait de ces évolutions en accord avec les professionnels.

Par ailleurs, un nouvel onglet a été ajouté à la FAQ.
Il s’agit de l’onglet « Fiches actus ».
Il traite des actualités réglementaires et normatives sur la perméabilité à l’air de l’enveloppe et des réseaux.
Il sera alimenté semestriellement par une fiche réseau et une fiche enveloppe.