INFILTREA

Toute l'actualité sur le logiciel Infiltrea et sur l'infiltrométrie

dooApp : 10 ans ! — novembre 5, 2020

dooApp : 10 ans !

dooApp voit le jour à Lille il y a 10 ans, portée par la volonté de soutenir la transition énergétique dans le bâtiment grâce à l’outil numérique et déclenchée par une étincelle, l’arrivée d’une révolution dans le monde du bâtiment : l’obligation de contrôler l’étanchéité à l’air des bâtiments neufs dans le cadre de la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012).
C’est la première fois dans l’histoire du BTP que des mesures obligatoires vont être effectuées à réception pour garantir la qualité et les performances du bâti construit. Les enjeux de l’étanchéité à l’air dans le bâtiment sont nombreux : énergétiques, avec un impact significatif sur les déperditions thermiques du bâtiment et donc sur sa consommation énergétique, et sanitaires, en raison de liens importants avec la ventilation, la qualité de l’air intérieur, les risques de condensation et de dégradation du bâti,…

Une nouvelle profession se met alors en place dans le domaine de la transition énergétique avec notamment la qualification Qualibat 8711 : mesureur de l’étanchéité à l’air.
dooApp conçoit, développe et commercialise alors INFILTREA, une solution intégrée permettant de réaliser les mesures d’étanchéité du bâti et de générer des rapports complets, professionnels et personnalisables en quelques clics, qui devient rapidement la solution de préférence des professionnels du secteur.

Fort de ce succès, dooApp poursuit sa mission en accompagnant les professionnels du contrôle de la performance du bâtiment avec la publication en 2014 de deux nouveaux produits :

  • un nouveau module, AERO, pour INFILTREA, dédié à la mesure de l’étanchéité à l’air des réseaux de ventilation dans le cadre notamment du label Effinergie+,
  • un nouveau logiciel, FireProtection, dédié à la mesure et au calcul du temps de rétention dans le cadre des tests incendie – distribué par notre partenaire allemand BlowerDoor GmbH ; ce logiciel permet à dooApp d’acquérir une stature internationale et d’accompagner les experts du bâtiment du monde entier.

Notre partenariat avec BlowerDoor GmbH permet également à notre équipe de travailler main dans la main avec les fabricants et fournisseurs de portes soufflantes.
En 2015, un accord signé avec Retrotec, fabricant de portes soufflantes canadien, permet également de piloter le matériel de ce fournisseur et fait d’INFILTREA une véritable plateforme multi-marques incontournable.

En 2016, la publication d’un nouveau protocole « Promevent », dédié au contrôle de la performance des systèmes de ventilation, ouvre de nouvelles perspectives. dooApp lance alors un ambitieux projet : INFILTREA Promevent. Notre équipe développe ensuite ce projet en partenariat avec le Cerema et Air Efficience et avec le soutien de l’ADEME.

Dans le cadre de ce projet, dooApp développe une nouvelle version de son module AERO pour intégrer le protocole Promevent et fournir un outil fiable, pédagogique et didactique pour les opérateurs de contrôle des systèmes de ventilation.
dooApp lance également une communauté en ligne Infiltrea Promevent ainsi qu’une plateforme Open Data dédiée au protocole Promevent : Infiltrea Open Promevent.

Fruit de notre expérience, ce panel d’outils et de services, cohérent, intégré, traduit parfaitement notre approche et notre vision globale du rôle du numérique dans le bâtiment ; il illustre les manières complémentaires à travers lesquelles le numérique peut soutenir la filière dans sa démarche d’amélioration de la qualité du bâtiment, initiée avec la RT 2012.

Cette démarche d’amélioration se poursuit avec l’arrivée annoncée en 2021 d’une obligation de contrôle des installations de ventilation à réception dans le cadre de la future Réglementation Environnementale 2020 (RE 2020).

C’est dans ce contexte que dooApp passe fièrement le cap des 10 ans !

10 ans à vous accompagner avec enthousiasme au quotidien, sur chantier ou au bureau.

10 ans à lire et relire chaque virgule de la norme ISO 9972, du FD P50-784 et du FD E51-767. 

10 ans à imaginer, concevoir et développer des outils et des solutions pour faciliter la réalisation de vos contrôles.

10 ans à développer une entreprise humaine et une expertise unique, avec une équipe engagée, fiable et passionnée.

Ces 10 années ce sont également : 

  • 8 Rencontres Nationales des Opérateurs de Mesures Autorisés
  • 328 922 lignes de code Java soigné
  • + de 10.000 kilomètres parcourus tous les jours à vélo et en trottinette, les moyens de transport préférés de l’équipe dooApp
  • + de 800 pains au chocolat consommés lors de plus de 200 petit-déjeuners d’équipe

Aujourd’hui, Natalie, Christopher, Pratima, Vianney et moi-même vous remercions chaleureusement pour votre confiance tout au long de ces dix années.

Nous remercions en particulier nos partenaires comme notre distributeur historique Testoon, qui a cru en nos produits dès le début.
BlowerDoor GmbH qui a fait le choix de s’appuyer sur l’expertise d’une startup française. Retrotec qui nous a permis de connecter INFILTREA à leurs portes soufflantes et de le distribuer avec France InfraRouge.
Le Cerema et Air Efficience pour notre collaboration efficace sur le projet INFILTREA Promevent.
Merci aussi aux réseaux d’entrepreneuriat qui nous ont accompagné, Réseau Entreprendre Nord et LMI, et merci aux financeurs qui nous ont soutenu comme la BPI et l’ADEME.
Et enfin, un GRAND MERCI à tous nos utilisateurs !

Plus que jamais, nous sommes aujourd’hui convaincus de l’importance du rôle joué par l’outil numérique pour faire face aux évolutions du bâtiment et nous continuerons à vous accompagner avec énergie, motivation et passion dans les défis que nous affronterons ensemble ces prochaines années.

Antoine Mischler, Gérant

Présentation d’Infiltrea PROMEVENT à BATIMAT — octobre 29, 2019

Présentation d’Infiltrea PROMEVENT à BATIMAT

Christopher et Antoine seront présents à BATIMAT le jeudi 7 Novembre après-midi pour vous présenter les développements d’Infiltrea PROMEVENT sur le stand du Cerema H44, Hall 6.

20190711_155504(1).jpg

Le protocole PROMEVENT est le référentiel commun de contrôle des installations de ventilation mécanique résidentielles élaboré dans le cadre de l’appel à projets « Vers des bâtiments responsables à horizon 2020 ».

Infiltrea PROMEVENT est la nouvelle solution Infiltrea dédiée à l’application de ce protocole, soutenue par l’ADEME et réalisée en partenariat avec le Cerema et Air Efficience.

Nous vous donnons rendez-vous à 13h30 et 16h30 pour des démonstrations du logiciel et pour découvrir ensemble comment Infiltrea PROMEVENT vous accompagne dans la prise en main du protocole et de son application.

En dehors de ces créneaux vous pourrez nous retrouver toute l’après-midi sur le stand du Cerema, pour échanger, poser vos questions et découvrir nos solutions.

Mise à jour corrective 4.22.13 — août 21, 2019

Mise à jour corrective 4.22.13

Une mise à jour corrective d’Infiltrea concernant la version 4.22.12 commence à être publiée.

Cette version intègre deux correctifs concernant un message d’erreur pouvant apparaître dans certains cas lors de la création d’un nouvel essai et une erreur pouvant survenir à la génération d’un rapport en raison d’un problème avec un document PDF.

Elle sera déployée de manière progressive durant les prochaines semaines, ne vous inquiétez donc pas de ne pas avoir une proposition de mise à jour immédiatement.

Comment réaliser un modèle de rapport personnalisé avec Infiltrea 3 — septembre 21, 2016

Comment réaliser un modèle de rapport personnalisé avec Infiltrea 3

Cette vidéo vous présentera tout ce qu’il y a à savoir pour créer votre modèle de rapport personnalisé à partir de l’un des modèles de base d’Infiltrea 3.

Elle vous montrera les possibilités, ainsi que les précautions à prendre en fonction des types de modifications que vous souhaitez introduire.

Elle vous montrera comment déposer votre modèle sur la plate-forme Infiltrea afin de le synchroniser sur tous vos postes de travail et ceux de vos collègues.

Enfin, une séance de questions/réponses avec les participants permet de compléter les zones d’ombre subsistant à l’issue de la présentation.

Mise à jour de la FAQ du CEREMA — août 31, 2016

Mise à jour de la FAQ du CEREMA

Avec l’entrée en vigueur de la norme NF EN ISO 99721 et du FD P50-784, la Foire Aux Questions du CEREMA a été mise à jour.

A l’occasion du changement de norme (NF EN ISO 9972) et de guide d’application (FD P50-784), la FAQ perméa enveloppe du Cerema a été mise à jour. Les questions déjà publiées ont été corrigées pour prendre en compte les modifications apportées par les nouveaux textes, et de nouvelles questions/réponses ont été publiées dans les rubriques appropriées :

  • DIVERS – Qu’est-ce que la Srt?
  • MESURE – Comment calculer le volume intérieur au sens de la norme NF EN ISO 9972 ?
  • MESURE – Quelle procédure suivre en cas de mesure de perméabilité à l’air d’un bâtiment candidatant à un label ?
  • MESURE – Quid de la mesure de perméabilité à l’air dans une extension ?
  • NORME ET FD – Selon la norme NF EN ISO 9972, quelle méthode utiliser dans le cadre réglementaire ?
  • NORME ET FD – Qu’est-ce qu’une gaine de gaz ouverte sur les communs ?
  • ETALONNAGE – Quelle différence y a-t-il entre un certificat d’étalonnage et un constat de vérification ?

Les questions/réponses rendues caduques par le changement de textes sont conservées dans la nouvelle rubrique « archivage« .

Infiltrea 3 NF EN ISO 9972 et FD P50-784 —

Infiltrea 3 NF EN ISO 9972 et FD P50-784

Infiltrea 3 est désormais compatible avec la norme NF EN ISO 9972 et son fascicule de documentation FD P50-784.

Une mise à jour vous sera proposée automatiquement. Cette mise à jour intègre la compatibilité NF EN ISO 9972 / FD P50-784 et de nombreuses améliorations ergonomiques.

Nous vous invitons à lire soigneusement cet article qui décrit les principaux changements apportés au logiciel afin de vous préparer à l’entrée en vigueur de la norme ISO 9972. Si vous utilisez une trame de rapports personnalisée, il vous sera nécessaire d’adapter votre trame à la norme ISO 9972, comme indiqué dans la suite de l’article.

A  partir du 1er septembre 2016, toutes les mesures de perméabilité à l’air de l’enveloppe des bâtiments devront être réalisées conformément à la NF EN ISO 9972, et à son fascicule de documentation FD P50-784 associé.

Le passage de la norme NF EN 13829 et du GA P50-784 à la norme NF ISO 9972 et au FD P50-784 induit de nombreux changements. Les principales modifications sont présentées dans deux documents produits par le CEREMA que nous vous invitons à consulter : Comparatif EN 13829 – ISO 9972 et Comparatif GA P50-784:2014 – FD P50-784

Lire la suite

Génération du registre des opérations 2015 : les pièges à éviter — avril 3, 2015

Génération du registre des opérations 2015 : les pièges à éviter

Rappel :

Pour vous simplifier la vérification de vos projets, il est possible les rechercher en saisissant le numéro de dossier depuis le champ de recherche :

image

A savoir :

Les dates des essais du registre portent fréquemment à confusion :

Notez bien que ce n’est pas la date de création du projet, mais la date de création de la mesure qui est prise en compte dans l’affichage des projets du menu ‘Registre des opérations’.

Exemples :

  • un projet créé le 15 Décembre 2014, qui contient une mesure réalisée le 5 Janvier 2015, sera affiché dans le registre des opérations.  
  • un projet créé le 5 Janvier 2015 dans lequel vous importez une mesure réalisée le 15 Décembre 2014, ne sera pas affiché dans le registre des opérations pour l’année 2015.

Doublon de technicien et société :

Lors de l’importation de projets issus d’autres postes de travail, il est possible de dupliquer par erreur les informations de configuration des projets, et notamment celles relatives à la société et au technicien.

Dans ce cas, la méthode la plus rapide pour résoudre le problème est de générer un registre pour chaque couple société/technicien concerné et fusionner ensuite les données dans un fichier unique.

Si vous rencontrez des difficultés à réaliser cette opération, générez le registre des opérations pour chaque couple société/technicien concerné, puis envoyez-les nous, nous ferons le nécessaire pour fusionner les éléments en un seul registre.

Manque d’informations :

Après génération du registre des opérations, une fois le fichier ouvert, les intervalles de confiance situés dans les dernières colonnes peuvent ne pas apparaître. Cela peut être dû à l’activation du mode protégé d’Excel :

image

Pour le désactiver, cliquez sur le bandeau ci-dessus, puis sur le bouton Modifier quand même, les données manquantes apparaîtront ensuite :

image

Si les intervalles de confiance n’apparaissent toujours pas, appuyez simultanément sur les touches CTRL, ALT et F9 de votre clavier, afin de forcer leur calcul.

Enfin, si cela ne fonctionne pas non plus, il est nécessaire de convertir le registre des opérations, depuis le menu ‘Fichier’ :

image

Il faudra ensuite accepter la conversion, et la réouverture automatique du registre. Une fois rouvert, enregistrez le registre au format .xls.

image

Vérifiez enfin que les intervalles de confiances sont bien présentes.

Dans la colonne ‘Vérification de la saisie’, si le message ‘Manque de données obligatoires’ apparaît, mais qu’aucune information ne vous semble manquante, il vous faut possiblement procéder à la conversion de votre registre, comme indiqué plus haut.

Informations :

Au cours de la rencontre annuelle des mesureurs qui a eu lieu à BlueBat le 5 mars 2014, le Cerema a annoncé que 22% des données qui lui ont été transmises via les registres n’ont pu être exploitées. Et ceci pour différentes raisons, concernant lesquelles il vous faudra donc être vigilant:

  • Aucune donnée obligatoire ne doit manquer
  • Il ne doit pas y avoir d’incohérence entre le Q4PAaSurf et C, n et Atbat,
  • Les valeurs de matériau, de ventilation et de chauffage doivent respecter les listes de choix,
  • Les données chiffrés doivent être correctes (année de construction plausible, surface et volumes différents de zéro…)
  • Le registre doit être au format .XLS

Support :

De manière générale, si vous rencontrez des difficultés avec votre registre des opérations, vous pouvez nous l’adresser à support@dooapp.com, en précisant et en détaillant la nature de votre demande.

Intégrer les paramètres d’étalonnage dans Infiltrea —

Intégrer les paramètres d’étalonnage dans Infiltrea

Nouveautés :

Depuis le 1er Janvier 2015, les paramètres d’étalonnage des ventilateurs utilisés pour vos mesures doivent obligatoirement apparaître dans vos rapports. Auparavant seul le certificat d’étalonnage était nécessaire.

La version 2.14 d’Infiltrea intègre dans les rapports de base pour chacun de vos essais le tableau de valeurs des paramètres du ventilateur utilisé :

image

Pour cette raison, les valeurs des paramètres d’étalonnage utilisées au cours de vos essais doivent correspondre aux valeurs indiquées sur votre certificat d’étalonnage.

Configuration dans Infiltrea :

Pour utiliser les valeurs du certificat d’étalonnage dans vos prochains essais, reportez les dans le menu ‘Configuration  d’Infiltrea, rubrique Matériel’. Sélectionnez votre ventilateur, puis vérifiez les valeurs des paramètres d’étalonnage. Mettez les à jour manuellement si nécessaire.

Blowerdoor Minneapolis :

image

Retrotec :

image

Infiltec :

image

Vous devez prendre garde à l’unité des coefficients affichés dans votre certificat. En effet, l’unité attendue dans Infiltrea est la m3/h (et non le CFM, qui peut être l’unité utilisée pour votre certificat d’étalonnage).

En cas de doute (si les valeurs indiquées sur votre certificat d’étalonnage sont relativement éloignées de la valeur par défaut d’Infiltrea), n’hésitez pas à contacter votre vendeur de matériel pour confirmer les bonnes valeurs.

Sélection du ventilateur :

Une fois vos coefficients enregistrés, et si vous avez plus d’un ventilateur, veillez à sélectionner le bon avant chaque mesure, depuis l’écran de configuration de l’essai :

image

Si vous n’avez qu’un seul ventilateur et qu’un seul manomètre, ils seront automatiquement sélectionnés.

Mesures d’étanchéité à l’air : les cas particuliers de l’échantillonnage — avril 3, 2014

Mesures d’étanchéité à l’air : les cas particuliers de l’échantillonnage

Dans le cas des bâtiments collectifs et des maisons individuelles groupées, la mesure d’étanchéité à l’air n’est pas obligatoire pour l’intégralité des logements. Le mesureur peut valider l’ensemble sur la base d’un échantillon établi en respectant les règles du guide d’application GA P 50-784.

Néanmoins certaines questions, notamment pour des cas particuliers, peuvent difficilement trouver leur réponse dans les textes, c’est pourquoi le CEREMA (anciennement CETE de Lyon) met à disposition dans sa FAQ des précisions indispensables.

ÉCHANTILLONNAGE D’UN BATIMENT COLLECTIF

Vous devez sélectionner pour chaque bâtiment : 

  • 3 logements s’il en compte moins de 30
  • 6 logements s’il en compte plus de 31

Dans le cas de plusieurs bâtiments collectifs, l’échantillonnage doit se faire pour chacun d’entre eux de façon séparée. Vous pouvez procéder de la même façon dans le cas d’une rénovation entière et uniforme du bâtiment.

ÉCHANTILLONNAGE DE MAISONS INDIVIDUELLES GROUPEES

Dans le cas des maisons individuelles groupées, les règles d’échantillonnages décrites dans le GA P50-784 précisent que seules trois maisons (sélectionnées en fonction de leur architecture) peuvent être mesurées. Cet échantillonnage n’est pas possible dans le cas d’une rénovation multiple: chacune des maisons rénovées doit être mesurée.

Au moment de la dernière mesure (celle de la dernière maison de l’échantillon), l’ensemble des maisons doivent être terminées.

La perméabilité à l’air de chacune des maisons de cet échantillon doit être inférieure à l’objectif visé. Elles peuvent comme toujours conserver comme référence pour le calcul thermique le résultat de leur mesure, par contre les maisons non mesurées ne peuvent prétendre à une perméabilité inférieure à l’objectif même si toutes les maisons de l’échantillon l’ont obtenue.

Objectifs de perméabilité à l’air multiples

L’échantillonnage ne peut porter que sur un ensemble de maisons ayant le même objectif de perméabilité à l’air.

Pour un même permis de construire, il faut donc considérer autant de sous-ensembles de maisons qu’il y a d’objectifs de perméabilité différents à atteindre. L’échantillonnage s’effectue alors séparément pour chaque sous-ensemble.

Livraison par phases

Les règles de l’échantillonnage peuvent être légèrement adaptées, et la dernière des trois maisons de l’échantillon être choisie parmi celles de la dernière phase (à condition que ce soit la moins favorable d’entre elles).

Sinon, il est toujours possible de mesurer un échantillon complet par phase.

CAS DE NON-CONFORMITE

Si le résultat des mesures de l’échantillon n’est pas conforme:

– les mesures correctives nécessaires doivent être apportées pour que les mesures deviennent conformes,

– De plus, il est nécessaire de mesurer un second échantillon, constitué en suivant les mêmes règles que le premier mais en excluant les logements du premier échantillon.

Si au final les mesures des deux échantillons sont conformes, alors le bâtiment ou l’ensemble de maisons est déclaré conforme. Sinon, l’échantillonnage n’est plus possible: il est nécessaire de mesurer l’intégralité des logements.

Vous pouvez retrouver ces informations, et bien d’autres, sur le site du CETE de Lyon (CEREMA) http://www.cete-lyon.developpement-durable.gouv.fr, rubrique Bâtiment – Construction, Etanchéité à l’air de l’enveloppe, puis “Foire aux questions sur la perméabilité de l’enveloppe

Qualibat lance la qualification relative à la mesure de perméabilité des réseaux aérauliques — février 17, 2014

Qualibat lance la qualification relative à la mesure de perméabilité des réseaux aérauliques

Après la mise en place de l’obligation de se former dans un centre de formation reconnu par Effinergie, et après la mise à jour du protocole Effinergie en décembre dernier, la dernière pierre constituant le cadre de mise en place de l’activité de mesure de perméabilité à l’air des réseaux aérauliques en France a été posée : la qualification Qualibat.

image

Le périmètre

Cette qualification porte le numéro 8721 et concerne la “mise en place d’un système de mesures et réalisation des mesures de perméabilité à l’air des réseaux aérauliques”.

Elle permettra aux entreprises qui l’obtiendront d’effectuer pour leurs clients :

  • la préparation de l’installation aéraulique pour la réalisation des mesures,
  • la mise en place du matériel de mesure étalonné,
  • la détection des fuites d’air,
  • la réalisation des mesures de perméabilité à l’air.

Les conditions

Pour l’obtenir, l’entreprise doit disposer des matériels destinés au mesurage de la perméabilité à l’air des réseaux aérauliques des bâtiments, du système de mise en pression/dépression et d’un système de pilotage du dispositif, mais aussi des matériels d’étanchéité pour obturer provisoirement les bouches d’extraction et diffuseurs.

Elle doit également montrer qu’elle est en mesure de délivrer des conseils sur les règles d’usage et les bonnes pratiques permettant de ne pas dégrader l’étanchéité et l’entretien des réseaux aérauliques du bâtiment.

Attention, cette qualification ne dispense pas les opérateurs de l’entreprise de l’obligation de se former auprès d’un centre agréé Effinergie afin d’être autorisés à réaliser les mesures pour obtenir le label Effinergie+.

L’étanchéité globale des bâtiments renforcée

La perméabilité des réseaux aérauliques apparaît de plus en plus comme un complément indispensable à la perméabilité à l’air de l’enveloppe des bâtiments, même si contrairement à cette dernière sa mesure n’est pas encore généralisée.

La mauvaise étanchéité des canalisations (les mesures réalisées donnent une moyenne de 20% de fuite en France) peut aller jusqu’à annihiler les avancées réalisées ces dernières années sur l’enveloppe du bâtiment.

Toutefois la prise de conscience de l’importance de prévenir ces fuites ‘cachées’ se développe, ce qui est une très bonne chose pour l’étanchéité globale des bâtiments.

Cerise sur le gâteau, les mesureurs pourront bientôt profiter d’un logiciel spécialisé permettant d’assister à la fois à la réalisation des calculs et à l’édition des rapports réglementaires. La phase de bêta vient de commencer : n’hésitez pas à contacter l’équipe Infiltrea via le formulaire de contact du site www.infiltrea.com si vous êtes intéressé pour faire partie des premiers à le tester.