Bonjour Laurent, vous êtes gérant de la société AIR EFFICIENCE, bureau d’études spécialisé en Ventilation et traitement d’air des bâtiments, basé en métropole Lilloise.

Pouvez-vous nous présenter cet exemple de contrôle Promevent sur une installation de VMC Simple Flux Collective ?

Ce contrôle a été réalisé sur un immeuble d’habitation collectif neuf R+3 de 19 appartements (3 x T2, 11 x T3, 3 x T4 et 2 x T5. Ce bâtiment dispose d’un système de VMC Simple Flux Hygroréglable de type b pour l’ensemble des logements. Le caisson est positionné dans les combles.

Les quatre étapes du protocole ont été mises en œuvre lors du contrôle :

  • Pré-inspection ;
  • Vérifications fonctionnelles ;
  • Mesures Fonctionnelles aux bouches d’extraction ;
  • Mesure de perméabilité à l’air du réseau aéraulique.

Figure – Plans du RDC (figure en haut) et d’un étage courant (figure en bas)

Figure – Élévation du bâtiment

Figure – Vue du caisson d’extraction et plan du réseau aéraulique dans les combles

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans la réalisation du contrôle ?

Le cas particulier de ce contrôle est qu’il a été réalisé en site occupé. En effet, les logements étaient déjà occupés par les locataires : cela a donc nécessité une organisation spécifique pour accéder aux logements concernés par les vérifications fonctionnelles et les mesures fonctionnelles aux bouches d’extraction. La principale difficulté concerne le test de perméabilité à l’air du réseau aéraulique : en effet, il a été nécessaire de pouvoir accéder à l’ensemble des logements desservis par le tronçon du réseau aéraulique objet du test de perméabilité à l’air avant le test (pour le conditionnement du réseau) et après le test (pour récupérer les obturateurs et remettre en place les bouches d’extraction).

La seconde difficulté porte sur l’accès au réseau qui est situé dans les combles. Le caisson d’extraction est relativement simple d’accès (à proximité de la trappe d’accès et les combles sont éclairés). En revanche, plusieurs colonnes sont très difficilement accessibles (faible hauteur sous toiture dans les combles, absence de platelage / cheminement pour accéder au réseau, …).

Figure – Vue des combles : accès à certains Té-souche complexe

Le test de perméabilité à l’air du réseau aéraulique a été réalisé en intégrant la manchette souple. Il s’agit d’une opération délicate qui a été nécessité l’ouverture du capot supérieur du caisson (à noter : le caisson mis en œuvre permet un accès aisé au moteur, à la roue ainsi qu’aux piquages d’aspiration pour les opérations d’entretien et de maintenance).

Quelles étaient les principales anomalies observées sur l’installation ?

Pré-inspection

Lors de la pré-inspection, il a été identifié plusieurs incohérences entre, d’une part, l’étude thermique et, d’autre part, les informations relatives figurant dans la note de calculs. En effet, la référence du caisson d’extraction est différente. Il convient de préciser que la puissance électrique du caisson mis en œuvre est supérieure à celle figurant dans l’étude thermique.

Figure – Caisson d’extraction : Données figurant dans l’étude thermique (en haut) différentes de celles dans la note de calculs de dimensionnement

Vérifications fonctionnelles

Les vérifications fonctionnelles ainsi que les mesures fonctionnelles ont été réalisées dans 4 logements sélectionnés selon les règles d’échantillonnage du protocole Promevent.

Figure – Encadrés en rouge : les logements sélectionnés pour la réalisation du contrôle

Il a été constaté plusieurs défauts au niveau de la partie collective de l’installation :

  • L’alarme de fonctionnement est absente
  • Il y a une singularité brusque à proximité du caisson d’extraction. Celle-ci est due à la disposition des combles (machinerie ascenseur à proximité et peu de possibilité d’implantation du caisson d’extraction).

Figure – Singularité à proximité de l’unité de ventilation

  • Plusieurs parties du réseau ne sont pas accessibles ou très difficilement accessibles compte tenu de la faible hauteur des combles.

Figure – Accès complexe voire impossible de certaines parties du réseau aérauliques

Dans les logements, il a été constaté de façon fréquente des jonctions « Bouche – conduit de liaison » et « paroi support – conduit de liaison » non étanches. La plupart des conduits de liaison ont été réalisé en conduit flexible et aucune manchette de raccordement n’a été utilisée.

Figure – Exemples d’absence de manchette de raccordement

Dans le séjour d’un logement, il a été constaté un problème de montage de l’entrée d’air. Il convient de préciser que la menuiserie du séjour dispose de deux vantaux. L’entrée d’air est fixée sur la partie supérieure de l’un des deux vantaux et l’entaille (mortaise) traverse l’ouvrant et le dormant de la menuiserie extérieure. Or, l’entaille sur l’ouvrant et l’entaille sur le dormant ne sont pas en face l’une de l’autre.

Entaille/mortaise sur dormant

2 x 160 mm x 12 mm à droite

EH avec entaille/mortaise

2 x 160 mm x 12 mm sur

Vantail de gauche

Figure – Menuiseries à deux vantaux – Les entailles sur ouvrant et sur dormant ne sont pas en face l’une de l’autre

Mesures fonctionnelles

Bien que l’installation présente différents défauts, notamment au niveau du réseau aéraulique, les mesures de pression réalisées aux bouches d’extraction sont cohérentes : les valeurs de pressions ainsi mesurées sont dans la plage de fonctionnement des terminaux.

Que vous a apporté le logiciel Infiltrea Aero+ ?

Le nombre de données à collecter pour le cas d’un bâtiment collectif est encore plus important que pour une maison individuelle, le logiciel Infiltrea Aero+ apporte donc une aide d’autant plus précieuse pour structurer la collecte des données et permet de n’oublier aucun point de contrôle.
Le logiciel intègre des outils spécifiques au cas du collectif :
– L’outil de calcul des aires de surface et des longueurs de jonction permet non seulement d’obtenir ces valeurs à partir des sections prévues à mesurer, mais aussi de vérifier la représentativité du tronçon choisi, et ainsi l’ajuster si besoin pour respecter les règles en la matière,

– La déclinaison automatique des points de contrôle et des mesures pour chaque logement,

– Le tri des points de contrôles pour ne garder que ceux adaptés au collectif,

– Le suivi de l’ensemble des objectifs à atteindre pour la validité du contrôle, tous logements confondus.

Tout cela permet d’aboutir plus facilement et plus rapidement à un rapport exhaustif et conforme au protocole.

Merci beaucoup Laurent, à bientôt pour un prochain cas concret d’application du protocole Promevent avec Infiltrea Aero+ !

Téléchargez le projet Infiltrea Aero+ correspondant à ce contrôle en cliquant ici et importez le dans votre logiciel pour consulter tranquillement et en détail le contenu de cet exemple. (Note : le lien ne fonctionnera pas si vous accédez à cet article depuis Infiltrea, il faut ouvrir le blog à l’adresse http://blog.infiltrea.com dans un navigateur pour pouvoir le télécharger)

Quelques extraits du rapport généré par le logiciel pour ce projet :