Tous les éléments décrits dans l’article sont repris de manière détaillée dans un projet INFILTREA téléchargeable en fin d’article.

Bonjour Laurent, vous êtes gérant de la société AIR EFFICIENCE, bureau d’études spécialisé en Ventilation et traitement d’air des bâtiments, basé en métropole Lilloise.

Pouvez-vous nous présenter ce premier exemple de contrôle Promevent ?

Il s’agit d’un contrôle à réception sur demande du Maître d’ouvrage. Ce contrôle a été réalisé selon le protocole PROMEVENT.

Concernant le logement : il s’agit d’une Maison Individuelle T5 (SHAB = 103 m2) : maison à étage avec un système de VMC Simple Flux Hygroréglable de type b, le caisson étant positionné dans les combles. Ce logement dispose d’une cuisine (RDC), d’une SdB (RDC), d’un WC (RDC), d’une SdB avec WC (à l’étage) et d’une buanderie (à l’étage).

Figure – Plans RDC, R+1 et combles du logement

Figure – Vue du caisson d’extraction en combles

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans la réalisation du contrôle ?

La première difficulté a été de collecter l’ensemble des documents auprès de l’installateur et du maître d’œuvre. Le dossier technique de l’installateur n’a pas été communiqué. Seuls les plans du logement et l’étude thermique ont été transmis. 

Lors de la réalisation du contrôle, il n’a pas été possible de visualiser l’ensemble des conduits de ventilation. En effet, une partie de ces conduits n’est pas visible (passage dans des gaines techniques et des soffites).

Figure – exemple de soffite dans lequel se trouve un conduit de ventilation

Le test de perméabilité à l’air du réseau aéraulique a été réalisé en intégrant le caisson (cas d’un réseau de type pieuvre). L’accès au caisson pour la réalisation du test d’étanchéité à l’air reste une opération délicate, surtout après l’isolation des combles. 

Quelles étaient les principales anomalies observées sur l’installation ?

Pré-inspection 

Lors de la pré-inspection, il a été identifié plusieurs incohérences entre l’étude thermique et les informations relatives au système de VMC figurant sur les plans. C’est notamment le cas d’une pièce technique qui n’a pas été prise en compte dans le calcul RT (bien que cette pièce dispose bien d’une bouche d’extraction) 

Sur les plans, la référence de bouche d’extraction de la SdB avec WC n’est pas cohérente avec l’avis technique (celle-ci est traitée comme une SdB).

Figure – Bien que le cellier dispose d’une bouche d’extraction, celui-ci n’est pas pris en compte dans le calcul RT 

Figure – Implantation des composants selon l’avis technique du système (en haut) et sur l’installation (en bas). La référence de la bouche d’extraction SdB/WC n’est pas correcte sur l’installation  

Vérifications fonctionnelles

Concernant la mise en oeuvre des entrées d’air, il a été constaté plusieurs anomalies, notamment :

  • l’implantation des entrées d’air en séjour : 2 entrées d’air ont été mises en oeuvre en séjour alors que l’avis technique du système n’en prévoit qu’une seule ; 
  • l’absence d’entrée d’air dans la chambre équipée d’une fenêtre de toit ; 
  • une entaille sur menuiserie ne permettant pas d’assurer le débit de l’entrée d’air car section insuffisante ;
  • une entrée d’air autoréglable a été mise en œuvre dans l’une des chambres bien qu’il s’agisse d’une installation de VMC Hygroréglable de type b. 

Les gaines souples présentent également plusieurs défauts de mise en oeuvre :

  • les longueurs sont excessives (réseau réalisé intégralement en gaines souples ; longueurs nettement supérieures aux 3 m / 2 coudes) sans qu’un calcul de dimensionnement n’ait été réalisé ;
  • Absence de tenue mécanique sur certaines jonctions ;
  • Une gaine n’est pas isolée bien qu’elle soit hors volume chauffé. 

Le type de sortie de toiture n’est pas adapté au système de VMC mis en œuvre  : la section de la sortie de toiture est insuffisante (Diamètre du composant : D100mm) ; Diamètre du rejet du groupe d’extraction : D 160 mm). 

Figure – Cas de la chambre équipée d’une fenêtre de toit qui ne dispose pas d’entrée d’air

Figure – Cas du séjour : celui-ci est équipé de deux entrées d’air (l’ATec n’en prévoit qu’une)

Figure – Cas d’une chambre : entaille sur menuiserie non conforme

Figure – Cas d’une chambre : entrée d’air autoréglable sur une installation de VMC Hygroréglable de type b

Figure – Cas d’une gaine non-isolée hors volume chauffé

Figure – Cas de la sortie de toiture, la sortie de toiture est inadaptée et absence de tenue mécanique de la gaine sur la sortie de toiture

Mesures fonctionnelles

Compte tenu des défauts observés sur le réseau aéraulique, les mesures réalisées aux bouches d’extraction sont, pour certaines, inférieures à la pression minimale de la plage de fonctionnement des terminaux. 

Que vous a apporté le logiciel Infiltrea Aero+ ?

Le logiciel a servi de véritable fil conducteur à chaque étape du contrôle, me permettant ainsi de n’oublier aucun point de contrôle. 

Le logiciel a également permis d’éditer un rapport exhaustif et conforme au protocole.

Merci beaucoup Laurent, à bientôt pour un prochain cas concret d’application du protocole Promevent avec Infiltrea Aero+ !

Téléchargez le projet Infiltrea Aero+ correspondant à ce contrôle en cliquant ici et importez le dans votre logiciel pour consulter tranquillement et en détail le contenu de cet exemple.

Télécharger le projet