Après la mise en place de l’obligation de se former dans un centre de formation reconnu par Effinergie, et après la mise à jour du protocole Effinergie en décembre dernier, la dernière pierre constituant le cadre de mise en place de l’activité de mesure de perméabilité à l’air des réseaux aérauliques en France a été posée : la qualification Qualibat.

image

Le périmètre

Cette qualification porte le numéro 8721 et concerne la “mise en place d’un système de mesures et réalisation des mesures de perméabilité à l’air des réseaux aérauliques”.

Elle permettra aux entreprises qui l’obtiendront d’effectuer pour leurs clients :

  • la préparation de l’installation aéraulique pour la réalisation des mesures,
  • la mise en place du matériel de mesure étalonné,
  • la détection des fuites d’air,
  • la réalisation des mesures de perméabilité à l’air.

Les conditions

Pour l’obtenir, l’entreprise doit disposer des matériels destinés au mesurage de la perméabilité à l’air des réseaux aérauliques des bâtiments, du système de mise en pression/dépression et d’un système de pilotage du dispositif, mais aussi des matériels d’étanchéité pour obturer provisoirement les bouches d’extraction et diffuseurs.

Elle doit également montrer qu’elle est en mesure de délivrer des conseils sur les règles d’usage et les bonnes pratiques permettant de ne pas dégrader l’étanchéité et l’entretien des réseaux aérauliques du bâtiment.

Attention, cette qualification ne dispense pas les opérateurs de l’entreprise de l’obligation de se former auprès d’un centre agréé Effinergie afin d’être autorisés à réaliser les mesures pour obtenir le label Effinergie+.

L’étanchéité globale des bâtiments renforcée

La perméabilité des réseaux aérauliques apparaît de plus en plus comme un complément indispensable à la perméabilité à l’air de l’enveloppe des bâtiments, même si contrairement à cette dernière sa mesure n’est pas encore généralisée.

La mauvaise étanchéité des canalisations (les mesures réalisées donnent une moyenne de 20% de fuite en France) peut aller jusqu’à annihiler les avancées réalisées ces dernières années sur l’enveloppe du bâtiment.

Toutefois la prise de conscience de l’importance de prévenir ces fuites ‘cachées’ se développe, ce qui est une très bonne chose pour l’étanchéité globale des bâtiments.

Cerise sur le gâteau, les mesureurs pourront bientôt profiter d’un logiciel spécialisé permettant d’assister à la fois à la réalisation des calculs et à l’édition des rapports réglementaires. La phase de bêta vient de commencer : n’hésitez pas à contacter l’équipe Infiltrea via le formulaire de contact du site www.infiltrea.com si vous êtes intéressé pour faire partie des premiers à le tester.